Est-il facile de redevenir simple associé une fois qu’on a vendu son cabinet ?

De plus en plus d’experts-comptables indépendants font le choix de rejoindre une structure plus grande. Trouver sa place dans le nouvel ensemble né du rapprochement, ne plus décider de tout, et endosser son rôle d’associé, peut s’avérer plus ou moins facile. Conseils aux experts-comptables en situation de céder leur cabinet.

Le choix du rapprochement avec un plus grand acteur a été acté. Le repreneur a été sélectionné. Le contrat de vente est signé. Pour l’expert-comptable qui a vendu son cabinet et échangé ses parts, commence alors une nouvelle aventure professionnelle. Sa première étape : endosser le statut et les responsabilités d’associé de la nouvelle entité – sans perdre de vue que l’on en est plus le dirigeant.

 

 

Le rapprochement, un projet à partager

S’associer, c’est d’abord partager un projet, et ensuite des moyens. C’est aussi entrer dans une nouvelle forme de collaboration. Henry Ford en donnait cette perspective : « Se rassembler est un commencement, demeurer unis est un progrès, travailler ensemble est un succès ». Il y a de plus mauvais maîtres !

Partager le projet du cabinet avec ses nouveaux associés

En abandonnant sa complète indépendance pour intégrer un plus grand cabinet, l’expert-comptable intègre aussi un projet plus vaste que le sien, dans lequel il doit trouver toute sa place.

Il est clair que cette phase aura été abordée en amont de la vente – c’est le rôle d’un spécialiste de la cession des cabinets d’expert-comptable comme Viou & Gouron de faire préciser le projet et de s’assurer que tous y adhèrent. Mais elle ne s’arrête pas le lendemain de la signature.

Rencontrer individuellement ses nouveaux associés permet de recueillir la vision de chacun d’entre eux sur les objectifs recherchés et les moyens d’y parvenir ; c’est aussi l’occasion d’apprendre à les connaître, y compris sur le plan des centres d’intérêts personnels.

Partager le projet du cabinet avec ses propres troupes

Contrairement à d’autres secteurs (la distribution par exemple), un rachat de cabinet d’expertise-comptable entraîne rarement sa restructuration profonde. L’optimisation se situe plutôt au niveau des outils métier et des services support. Pour autant, les dimensions personnelles et psychologiques tiennent une place importante lors de la cession d’un cabinet. Question numéro 1 : « Qu’est-ce que ça va changer pour moi ? » Et son corollaire : « Qui sera mon patron ? ».

Le point sémantique associé, c’est la différence entre « mon » patron et « le » patron. Le cédant demeurera, au moins pour un temps, le patron, le manager de cette équipe qu’il a amenée avec lui. Il ne sera plus le décideur en dernier ressort, passant du statut de dirigeant à celui d’un associé parmi d’autres. Mais il devient porteur de la vision de la nouvelle entité, tant en détaillant l’apport du groupe aux objectifs qu’en précisant la part de son équipe à l’effort commun.

Partager le projet du cabinet avec ses clients

Le client d’abord ! Pour prévenir ses craintes éventuelles – comme « devenir un numéro », invisible dans la masse de dossiers, le premier objectif sera de rassurer. L’idéal : ils conserveront leurs interlocuteurs actuels, le cabinet sera plus réactif, car dégagé des services supports, ils bénéficieront de nouveaux services ou du conseil de spécialistes, etc. L’expert-comptable cédant doit prendre le temps d’expliquer la décision et ses implications.

Cet échange constitue aussi l’occasion de parler « entre dirigeants », et d’aborder des questions qui peuvent intéresser son client pour sa propre entreprise – devrait-il envisager un rapprochement ou une croissance externe ?

5 conséquences pratiques à accepter quand on a vendu son cabinet d’expertise-comptable

Même si la plupart du temps une très large autonomie est laissée dans la gestion de son équipe et de son portefeuille, il n’en est pas moins vrai que des changements sont à attendre au quotidien. Libéraux dans l’âme, les experts-comptables qui ont fait le choix du rapprochement sont-ils prêts à les accepter ? En voici une liste, non exhaustive :

 

  1. Aligner ses pratiques managériales sur celles du groupe qui est rejoint : accords sur le temps de travail, congés, RTT, télétravail… Elles sont la plupart du temps plus favorables aux salariés, et peuvent peser sur les charges. Ou remettre en question un équilibre social jusqu’alors performant – qu’il faudra rebâtir.
  2. Remettre en cause à court ou moyen terme son mode d’organisation et ses méthodes de travail. C’est le cas lorsque l’on intègre un cabinet fortement automatisé, par exemple. Il faudra alors maîtriser les nouveaux outils, convaincre les collaborateurs de leur intérêt, et bien sûr les former, en s’appuyant sur le groupe.
  3. Perdre en partie la maîtrise de son agenda: même si le groupe ne multiplie pas les réunions d’associés, il est clair que celles-ci priment sur tous les autres engagements. Une discipline à laquelle un indépendant n’a pas été habitué.
  4. Participer à des débats sur des questions que l’on pensait avoir résolues. On y partagera son expérience, mais les conclusions de la réunion peuvent s’avérer très éloignées des siennes. Il est indispensable de questionner ses certitudes…
  5. Devoir endosser des décisions collégiales qui n’auraient pas été les siennes et les partager avec son équipe. En cela, le cédant est bien devenu un manager !
 

L’avis du spécialiste de la cession de cabinets d’expertise-comptable

Viou & Gouron réalise chaque année des dizaines de cessions de cabinets d’expertise-comptable. Dans le cadre d’un rapprochement, voici quelques conseils de son Directeur Général :

  • Soigner son propre on-boarding : « on n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression » ;
  • Être optimiste, s’engager franchement dans le nouveau projet – jouer le jeu du groupe ;
  • Communiquer largement : associés, clients, collaborateurs, influenceurs ;
  • Apprendre à connaître les autres associés, rechercher des passerelles et des synergies ;
  • Rester concentré sur son exploitation.

Réussir un rapprochement est plus complexe que de réaliser la vente d’un cabinet d’expertise-comptable suite à un départ en retraite. Il faut cadrer les besoins du cédant comme de l’acquéreur, mais il faut aussi reconnaître les cabinets qui sauront intégrer. Et disposer de points de comparaison avec des opérations déjà réalisées, pour en obtenir le juste prix.

Le rôle d’un intermédiaire comme Viou & Gouron est ainsi clé, de la phase de projet à l’accompagnement après signature. Et même bien après : c’est ainsi qu’à plusieurs reprises, un expert-comptable racheté est devenu acheteur à son tour, au titre de la croissance externe de son nouveau groupe !

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Viou et Gouron - Cabinet conseil en cession d'entreprises

Vous vendez ?

Nous vous aidons à mener à bien votre transaction en toute confidentialité

CONTACTEZ-NOUS

Comment estimer la valeur de mon cabinet d’expertise-comptable ?

Combien vaut un cabinet d’expertise-comptable aujourd’hui ? Quelles sont les méthodes de valorisation, et les facteurs qui font la différence ? Les cabinets d’expertise-comptable sont-ils sous-évalués ? Combien vaut mon cabinet ? La question est aussi récurrente pour...

Comment choisir son repreneur quand on vend son cabinet ?

Parmi les experts-comptables, il y a aujourd’hui plus d’acquéreurs que de cédants. Ces derniers peuvent donc choisir. A qui vendre leur cabinet ? Quels sont les critères à prendre en compte ? En fonction de quels objectifs ? Sur qui s’appuyer pour avancer ? « La...

Vendre son cabinet : enjeux professionnels et personnels

Que l’on veuille se retirer, s’associer, ou changer de métier, tous les enjeux d’une décision de gestion souvent unique en son genre : vendre son cabinet d’expertise-comptable.   « La profession comptable n’est pas faite de serial entrepreneurs. La plupart du temps,...

Experts-comptables, est-ce le moment d’envisager un rapprochement ?

Quel patron d’un cabinet indépendant ne s’est jamais demandé s’il ne devrait pas rejoindre un confrère plutôt que continuer sa route seul ? Pourquoi cela peut être une bonne idée de chercher un rapprochement ? A quelles occasions cette question se pose-t-elle le plus...

Vente d’une clientèle d’Expertise-Comptable – Meurthe-et-Moselle

Photo by StellrWeb on UnsplashModalités Cession de la clientèle Calendrier : 4e trimestre 2022 Accompagnement en fonction des besoins du repreneur Raison de la mise en vente Départ à la retraite Logiciels : ACD TOURS (compta - payes) 150 m² Loyer : 1 071 € / mois Bail...

Donner de la valeur à son cabinet d’Expertise-Comptable

Quelle est la valeur de son actif professionnel quand on est expert-comptable ? Comment peut-on l'améliorer ? Qu’est-ce qui donne vraiment de la valeur à un cabinet en situation de vente ? Donner de la valeur à son cabinet d’Expertise-Comptable Laurent Charrier,...

À lire dans le magazine “Ouverture” : la vision d’un cabinet spécialisé dans le rapprochement de cabinets

La tendance forte depuis 5 ans : les confrères n'attendent plus l'âge de la retraite pour transmettre leur cabinet dans les meilleures conditions. Retrouvez l'article complet page 59 du magazine en ligne (et sur papier, que vous allez recevoir, ou avez reçu)

Viou & Gouron : meilleur intermédiaire de la transmission de cabinets d’expertise-comptable

Le 20 juin 2019 a eu lieu au Grand Hôtel Intercontinental Opéra à Paris la remise des prix de la cinquième édition du Palmarès du Monde du Chiffre. A l'issue d'une consultation au cours de laquelle 40 000 professionnels du...

Transmettre une clientèle d’expertise-comptable en milieu rural

Les grandes agglomérations sont très recherchées par les jeunes confrères voulant s’installer ou par les cabinets cherchant à se développer. Mais une cession de clientèle, située dans des petites villes ou des départements a priori peu prisés, est tout autant...

Je suis actionnaire majoritaire, mais suis-je réellement décideur pour la vente de mon cabinet ?

Cela peut paraître surprenant, mais quelles que soient les parts d’un associé minoritaire, si celui-ci reste et que seul le majoritaire vend, une grande part de la décision finale lui revient ! Nous avons accompagné l’année dernière des confrères dans cette situation...