78ème congrès : tendances et conséquences sur la valorisation des cabinets d’expertise-comptable

 

Fin septembre avait lieu le 78ème congrès du CNOEC. La pérennité de la profession, les actions entreprises dans tous les domaines, la redéfinition de l’offre, ont fait l’objet de débats animés. Synthèse des grands mouvements, et des conséquences à en attendre sur la valorisation des cabinets d’expertise-comptable.

La pérennité des cabinets d’expertise-comptable est-elle en danger ?

La pérennité de ma profession est-elle encore assurée ? La question a été au centre du 78ème congrès de l’Ordre des Experts-comptables à Montpellier. Il est vrai que le sujet touche au plus près la valeur patrimoniale des cabinets.

Toutes les communications ont convergé : l’intelligence artificielle, la facture électronique et l’e-reporting vont perturber considérablement la valeur ajoutée du cabinet comptable.

Aujourd’hui, de 60 à 70% du chiffre d’affaires des cabinets est encore constitué par le réglementaire. Une fois la facturation électronique généralisée (même si sa mise en place a été reculée), une fois les CA3 pré-remplies et les liasses fiscales automatisées, que restera t-il aux professionnels du chiffre pour justifier leurs honoraires ? La pression sur le prix des missions, constatée ces 10 dernières années ne risque pas de s’apaiser. Qu’adviendra-t-il du chiffre d’affaires du cabinet ?

Les grandes tendances d’une profession en marche

La peur n’éloigne pas le danger. Face aux mutations de leur environnement, les experts-comptables et leurs instances[1] ont pris les choses en main. Tous les éléments constitutifs de leur activité sont actuellement revus… et corrigés.

La production s’automatise

D’après l’étude OpinionWay de juillet 2023, 90% des cabinets utilisent la récupération automatique des écritures bancaires sur la majorité de leurs dossiers, 57% ont recours à la récupération automatique des factures de ventes, et 52% à la récupération automatique des factures d’achat. Cette montée en puissance correspond aux progrès des solutions technologiques tout autant qu’aux efforts déployés en équipement et en formation.

L’IA progresse vite

L’intelligence artificielle est encore vue comme une menace par 34% des experts-comptables, selon la même étude. Mais 82% d’entre eux considèrent que la data pourrait les aider à aller plus loin dans la réalisation de leurs missions traditionnelles, et 83% qu‘elle permettra aux cabinets d’en développer de nouvelles. ChatGPT et l’IA générative sont passés par là !

Pour Cécile de Saint-Michel, présidente du CNOEC, l’intelligence artificielle constitue une immense opportunité pour la profession. « […] Nous allons nous en servir pour accomplir toutes les tâches mécaniques de notre métier, sans valeur ajoutée, toutes celles dont les clients ne voient pas l’intérêt, pour nous dégager du temps et faire notre métier d’expert-comptable : accompagnateur des chefs d’entreprises »[2].

Le management évolue

La première menace sur la profession, disent certains, c’est de ne pas pouvoir recruter… Les mutations en cours exigent de savoir attirer en même temps que fidéliser. Les cabinets multiplient les efforts pour répondre aux attentes des collaborateurs d’aujourd’hui et de demain : qualité de l’équipement, automatisation des travaux rébarbatifs, flexibilité des horaires, télétravail, politique RSE, primes, participation… Ils partagent leurs objectifs avec leurs équipes et veillent à leur employabilité future en déployant un important effort de formation.

L’offre se transforme

Beaucoup d’experts-comptables reconsidèrent actuellement la raison d’être de leur cabinet. Deux dimensions apparaissent fondamentales pour leur avenir :

  •     Le conseil en gestion. La mission peut aller jusqu’au rôle de DAF externalisé, intégrer la production de tableaux de bord, etc. Et dépasser la stricte gestion pour englober d’autres domaines : RSE, cybersécurité, RH… comme prévu par la loi PACTE.
  •     Les services externalisés. « Certains de nos clients ne sont pas prêts à produire eux-mêmes leurs factures électroniques normalisées ? Nous pouvons le faire pour eux. Le règlement des fournisseurs ou les virements de salaires aussi », illustre Nathalie Dupont, du cabinet Dupont.

On l’a compris : la profession a fait sienne la phrase du héros du Guépard[3] : « Si nous voulons que tout reste pareil, il faut que tout change ». Mais quelles seront les conséquences de ces transformations sur la valorisation des cabinets comptables ?

Une remise en cause du calcul de la valeur d’un cabinet ?

Dans ces circonstances, certains vendeurs ressentent une inquiétude quant à la valorisation de leur cabinet. Laurent Charrier est associé de Viou & Gouron, le spécialiste français de la cession des cabinets d’expertise-comptable. Il conseille des dizaines de confrères chaque année. Voici son analyse.

« S’il y a bien une transformation de l’offre, il ne s’agit pas pour autant de changement de modèle d’affaires. Aujourd’hui les clients des cabinets ont l’habitude de payer des honoraires récurrents sur la base d’une lettre de mission. Vont-ils réclamer un autre modèle de facturation ? C’est objectivement peu probable. Sauf exception, le chiffre d’affaires d’un cabinet ne sera pas constitué demain d’honoraires exceptionnels, mais bien de lettres de mission.

Ce qui bouge – et le mouvement s’accélère – c’est le contenu de ces missions, et leur réorientation vers une nouvelle justification, peut-être plus directement utile que le déclaratif. La tenue sera un jour ou l’autre presque entièrement automatisée, et la révision suit le même chemin. Conseil, gestion déléguée, services administratifs…, l’intitulé des lettres de mission va évoluer. Mais l’essentiel devrait être conservé :

  • Le principe d’un accompagnement permanent,
  • Rémunéré par des honoraires fixes, des abonnements,
  • La confiance que les entrepreneurs et les professionnels mettent dans leur expert-comptable,
  • Le meilleur conseil pour leurs besoins particuliers.

Par conséquent, le système de valorisation des cabinets d’expertise comptable n’a pas de raison d’être remis en cause quant à sa base : la somme des lettres de missions. Ce qui peut bouger en revanche, c’est la hauteur du multiple appliqué sur ce chiffre d’affaires. Par exemple si le cabinet a su profiter de sa transformation pour trouver une meilleure rentabilité ». Mais il y a d’autres forces en jeu.

La valorisation des cabinets d’expertise-comptable ne baisse pas

« C’est le marché qui parle. Les cabinets acheteurs sont toujours aussi nombreux, reflétant un mouvement de concentration loin d’être achevé. Pour autant, les professionnels du chiffre sont rarement des aventuriers ; ils achètent ce qu’ils pourront rembourser, en acceptant un petit risque sur la durée du retour sur investissement, sans chercher la martingale.

Les valorisations des cabinets comptables ne baissent pas. L’approche de la facture électronique constitue un sujet de discussions, de préoccupations, mais elle ne gêne pas les transactions. Nous ne constatons pas non plus de différences tangibles en fonction du niveau d’avancée du vendeur vers un nouveau modèle.

Ce qui fera bouger la valorisation, c’est encore et toujours l’offre et la demande ! La proportion des acheteurs vs. les vendeurs, la politique des Big8, la financiarisation montante des acteurs de taille moyenne,…. Ces éléments restent  clés dans les opérations de  cessions et acquisitions de cabinets d’expertise-comptable ».

[1] Le CNOEC vient ainsi de lancer Profession comptable 2030, un dispositif unique d’accompagnement des cabinets

[2] Rencontres économiques d’Aix-en-Provence de 2023

[3] Film de Visconti adapté du roman éponyme de Giuseppe Tomasi di Lampedusa

Viou et Gouron - Cabinet conseil en cession d'entreprises

Vous vendez ?

Nous vous aidons à mener à bien votre transaction en toute confidentialité

CONTACTEZ-NOUS

Un rapprochement entre égaux dans l’expertise-comptable, c’est possible ?

Pourquoi rechercher un rapprochement entre égaux quand on est un cabinet d’expertise-comptable ? Définition, objectifs et défis : l’avis d’un spécialiste.

Nous recherchons un cabinet d’Expertise comptable à céder à Granville ou ses environs

Pour un de nos clients, sérieux et financièrement solide, nous sommes à la recherche d’un cabinet d’expertise-comptable à céder à Granville ou ses environs.

Changer d’associé, pourquoi, comment ?

Pourquoi et comment changer d’associé en cabinet d’expertise-comptable ? Les réalités et les étapes d’une transition réussie, par un expert des rapprochements.

Nous recherchons un cabinet d’Expertise comptable à céder à Lille ou ses environs

Pour un de nos clients, sérieux et financièrement solide, nous sommes à la recherche d’un cabinet d’expertise-comptable à céder à Lille ou ses environs.

10 conseils pour vendre rapidement son cabinet d’expertise-comptable

Comment vendre vite un cabinet d’expertise-comptable ? Ce qu’il faut faire et ce qu’on doit éviter : 10 conseils du spécialiste Viou & Gouron

La hausse des taux d’intérêt pèse-t-elle sur la valorisation des cabinets comptables ? 

La hausse des taux d’intérêt peut-elle influencer la transmission des cabinets comptables en 2024 ? Ses conséquences sur les opérations et sur les valorisations.

Cession de cabinet d’expertise comptable : suivez l’actualité et les conseils de nos experts

Cessions/acquisitions de cabinets d’expertise comptable : abonnez-vous à notre newsletter et notre page LinkedIn.

Les petits cabinets ont-ils un avenir ?

Les petits cabinets d’expertise-comptable ont les mêmes défis que les grands… mais pas les mêmes moyens pour les affronter. Le salut passe t-il par un rapprochement ?

Meilleurs vœux 2024 !

En ce début d’année, toute l’équipe de Viou & Gouron vous souhaite une année 2024 pleine de santé, de bonheur et de réussite professionnelle.

Joyeuses fêtes

L’équipe de Viou & Gouron tient à vous souhaiter des fêtes de fin d’année empreintes de sérénité et de bonheur.